Le Border Terrier  

Chien de travail avant tout , capable de suivre un cheval à la course malgré sa taille ( il est l'un des plus petits Terriers d'origine anglaise ), le Border porte le nom de la région dans laquelle il fut élevé pendant de longues années avant d'être connu du grand public : la frontière ( border ) entre l'Ecosse et l'Angleterre .  Cette région, située au pied des monts Cheviott , a donné son nom à une autre race de chiens : le Border Collie , ou Collie Nain , chien de berger et gardien de troupeau du sud de l'Ecosse , qui n'a aucun lien de parenté avec le Border Terrier .Robuste , courageux , heureux de vivre , celui ci est doté d'une vitalité peu commune et d'un tempérament de chasseur hors ligne .

Dans cette région vallonnée où les fermes étaient disséminées à travers la campagne, ce qui rendait  leur surveillance difficile , les fermiers l'utilisaient  essentiellement pour se débarrasser des renards , fort amateurs de volaille , de moutons  et même de veaux de lait . Bien protégé de la pluie et des intempéries par le double manteau  de son sous poil serré et de son poil dense et dur , le petit Border ne craignait pas de passer de longues heures dans cette campagne humide et froide . Pour suivre à la course le chasseur à cheval , il fallait un chien léger , avec des pattes sufissammant longues pour ne pas sentir la fatigue . Ce petit chien d'une endurance exceptionnelle, remuant et courageux , puisait dans son tempérament accrocheur suffisammant d'énergie et de hargne pour s'attaquer avec audace au renard , même si celui ci avait réussi à trouver refuge sous terre , dans sa tanière . Patient , obstiné même , avantagé par sa petite taille , il pouvait rester aux aguets devant un terrier tout le temps nécessaire avant d'attraper sa proie dans ses solides mâchoires pour la mettre hors d'état de nuire .

Sa façon de travailler est très proche de celle du Lakeland Terrier .Il a d'ailleurs toujours existé une très grande rivalité entre chasseurs possédant un chien de l'une ou l'autre de ces races .Le Border Terrier ne se contente pas de chasser le renard , il peut s'associer en meute avec d'autres Terriers et des chiens courants .Souple , fort , actif , il sait aussi traquer le blaireau , la martre ou la loutre , ne faisant pas de cadeau à celle ci malgrè leur lointaine ressemblance de  "visage "

D'un caractère très sociable , sachant s'adapter à un espace restreint , le Border , bien que très vif et remuant , est devenu aujourd'hui un chien de compagnie apprécié pour sa petite taille , sa gentillesse , l'amour qu'il porte à son maître , son adoration pour les enfants , sa tolérance vis à vis des autres animaux . Mais à la seule vue d'un renard ou d'un rat , il retrouve d'un coup sa nature de chasseur redoutable et féroce .

Historique

Terrier 3 eme groupe

Bien que de nombreux Terriers ressemblant au Border actuel apparaissent sous le pinceau de certains peintres à la fin du XVIIeme siécles , ses origines ne sont connues avec une quasi certitude qu'à partir du milieu du XIX eme .Employé comme Terrier , il existait déja , pense t'on , dans le Westmoreland et le Cumberland .Auparavant, la littérature ne fait état que de l'histoire commune à toutes les races de Terriers confondues . On peut affirmer qu'il existe un ancêtre commun au Lakeland , au Bedlington , au Dandie Dinmont et au Border . La race a porté différents noms dont Reedwater Terrier , Coquetdale Terrier . Le Resdesdale , entierement blanc , disparu aujourd'hui , a participé à la création de la race et serait responsable des  tâches blanches présentes parfois sur certains chiots . C'est en 1880 que le nom de la race s'impose . Et c'est en 1913 que Mosstrooper , un Border Terrier appartenant  à Mlle Mary Rew , fut le premier à être enregistré par le Kennel Club dans la catégorie " Autres variétés de races anglaises ou étrangères non classées " . Ce n'est que sept ans plus tard , en 1920 , que la race fut homologuée comme telle , après avoir participé à de nombreuses expositions .Peu répandu en dehors de la Grande Bretagne , le Border Terrier s'est bien implanté en Suède , un peu en Amèrique du Nord et en Afrique du Sud .

Standard

ASPECT GENERAL: essentiellement un terrier de travail.
Capable de suivre un cheval.

COMPORTEMENT/CARACTERE: Combinant activité et courage.

TETE: La tête ressemble à celle d'une loutre.
REGION CRANIENNE: Crâne: Modérément large.
REGION FACIALE: Truffe: On préfère la truffe noire mais la truffe couleur foie ou chair ne constitue pas un défaut grave.
Museau: Court et fort contre la joue.
Mâchoires/Dents: articulé en ciseaux, c'est-à-dire que les incisives supérieures recouvrent les inférieures dans un contact étroit et sont implantées à l'aplomb dans les mâchoires.
La denture juste (incisives bord à bord) est acceptable.
Le prognathisme inférieur ou supérieur constitue un défaut majeur et doit être rejeté.
Yeux: foncés, à l'expression vive.
Oreilles: petites, en forme de V.
Elles sont modérément épaisses et tombent vers l'avant tout.

COU: de longueur modérée.

CORPS: Haut, étroit et assez long.
Rein: Fort.
Poitrine: Côtes bien cerclées vers l'arrière du thorax mais pas en plein cintre, les deux mains devant pouvoir faire le tour d'un Border Terrier saisi par les épaules.

QUEUE: modérément courte et assez épaisse à la base, elle va ensuite en s'amenuisant.
Elle est attachée haut et portée gaiement mais pas recourbée sur le dos.

MEMBRES: Membres anterieurs Droits; leur ossature n'est pas trop lourde.
Membres posterieurs: bien profilés.

PIEDS: petits, les coussinets sont épais.

ALLURES: allures dégagées permettant de suivre un cheval.

PEAU: Epaisse.

ROBE: Poil: le poil est dur et dense et le sous-poil serré.
Couleur: rouge, froment, grisonné et feu ou bleu et feu.

POIDS: Mâles: entre 13 et 15,5 livres anglaises (5,9kg et 7,1kg).
Femelles: entre 11,5 et 14 livres anglaise (5,1kg et 6,4kg).

DEFAUTS: tout écart par rapport à ce qui précède doit être considéré comme un défaut qui sera pénalisé en fonction de sa gravité et de ses conséquences sur l'aptitude des terriers au travail.

N.B.: Les mâles doivent avoir deux testicules d'apparence normale complètement descendus dans le scrotum.

La chasse au renard

Pièges , poison , enfumage du terrier , chasse sont autant de moyens de détruire le renard réputé malfaisant parceque grand amateur de poulets et de petit gibier . La chasse à courre se pratique encore en Grande Bretagne et dans quelques provinces de France . Mais on chasse aussi le renard à tir ou à l'affût en se postant près des orifices du terrier une fois que celui ci a été repéré . Traqué dans sa tanière par des Teckels ou des Terriers dont le Border , le renard , contrairement au blaireau qui n'hésite pas à se mesurer au chien qui le pourchasse , cherche à éviter tout contact avec son poursuivant . Son premier réflexe est de se réfugier dans le trou le plus proche , qu'il s'agisse d'un terrier ou d'une simple cavité au creux d'un arbre . Le chien s'y précipite à sa suite en aboyant , en le forçant à s'enfuir par une autre issue où l'attendent les chasseurs .

" Faire sauter le renard " est l'expression consacrée pour ce genre de chasse . Si le renard est pris dans un cul de sac , a lieu alors un face à face entre renard et chien .C'est là que le Border fait la preuve de son courage . Il saisit son adversaire à la gorge pour l'étouffer et le tire ensuite hors du terrier .Cette chasse où  chien et renard sont en contact étroit est déconseillée dans les régions où sévit la rage .

Source : Guide des Chiens 1982