Le rappel

   Choisissez un nom simple , composé d’une ou de deux syllabes , facile à reconnaître et à mémoriser .

Le ton de la voix , pendant l’appel , doit être associé à un état positif : évitez tout ce qui   pourrait trahir votre impatience ou un quelconque excès d’autoritarisme

Agenouillez vous pour l’appeler .Quel que soit le temps que le chiot met à venir même si vous etes exaspéré parce qu’il ne   vient qu’au cinquième ou sixième rappel , l’accueil doit être chaleureux et là encore , positif :   restez calme et souriant.

Il est inefficace et anti-pédagogique d’appeler un chiot alors qu’il est pris par une occupation très stimulante Evitez par exemple de vous époumoner si votre chien est très affairé dans le jardin et furète  de ci de là : il ne faut pas se mettre en échec soi même .Une fois que le chiot est auprès de vous , laissez le retourner à ses jeux : le rappel n’est pas une capture .

Extrait du livre : L’Homme et le Chien  de Patrick Pageat     Editions Odile Jacob

 

Merci à Nathalie , à Kimba et à Uendo !